Impact du commerce équitable français

Dans le cadre de la quinzaine du commerce équitable du 9 au 21 mai 2021 et en lien avec Biopartenaire®, nous avons interrogé Claire, agricultrice partenaire.

Un choix majeur

La notion de « commerce équitable » pour les filières françaises a officiellement été reconnue en 2014 avec la loi sur l’économie sociale et solidaire. Facilement compréhensible pour les partenariats Nord-Sud (pays en développement), les avantages du commerce équitable deviennent aussi évidents pour les partenariats Nord-Nord (producteurs locaux, nationaux, européens). Un intérêt des consommateurs qui s’est particulièrement accru après les diverses crises qu’on subit les productions françaises, la crise sanitaire et la demande de proximité et transparence.

Le choix de l’équitable reste dans les 2 cas un enjeu majeur. Dans le cadre de la quinzaine du commerce équitable du 9 au 21 mai 2021 et en lien avec Biopartenaire®, nous avons interrogé Claire.

Pour y voir clair dans le commerce équitable, un coup d'oeil suffit

Dirigeante de la SICA Bio-plantes

Claire

Claire est dirigeante de la SICA Bio-plantes, la coopérative d’agriculteurs partenaire 100% bio de notre filière Dauphiné-Provence

Cette passionnée de nature aime « la part de magie » dans la culture des plantes aromatiques : les couleurs, les odeurs, le caractère des plantes, la beauté du process de distillation... L'agricultrice cultive en Drôme provençale en majorité de la lavande, du lavandin et aussi quelques hectares de romarin, thym et hélichryse. Des cultures, adaptées aux sols et au climat de son exploitation, qu’elle bichonne avec ténacité.

 

La parole à Claire

Elixens France

Bonjour Claire, ravie de faire cette interview avec toi. Nous avons la chance de travailler ensemble depuis 21 ans.

Nous développons une démarche de commerce équitable via notre filière Dauphiné-Provence depuis plus de 20 ans. Notre partenariat est officiellement certifié depuis 2009 équitable par Biopartenaire® (anciennement nommé Biosolidaire®).  

Comment définirais-tu notre collaboration ?

Claire 

"Je dirais que notre collaboration s’appuie sur plusieurs axes : tout d’abord l’engagement sur la durée, avec un contrat de partenariat commercial reconduit par périodes de 5 ans. C’est important la durée, surtout en agriculture, et encore plus en PPAM (Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales). Notre activité a une inertie incompatible avec la fulgurance du marché. Avec Elixens, les producteurs de la SICA ont des débouchés garantis et l’assurance d’un paiement rapide.

Ensuite, la transparence réciproque : nous avons pour principe de partager les soucis, comme un vieux couple, et de chercher les solutions ensemble. La qualité des produits, la réglementation, les exigences des clients, l’essai de nouvelles plantes, et bien-sûr les prix ! Tout est discuté et négocié jusqu’à trouver un terrain d’entente.

Et enfin, la volonté d’un développement harmonieux : avec son implantation confirmée en Drôme, Elixens prouve son souhait de se développer sur le territoire. La SICA quant à elle n’a pas cessé de croître depuis qu’elle est engagée avec Elixens, que ce soit en chiffre d’affaires ou en nombre de producteurs. Je ne sais pas qui entraîne l’autre, mais le fait est que le développement se confirme d’année en année."

Elixens France 

 Peux-tu nous décrire plus précisément les avantages du commerce équitable entre la coopérative d’agriculteurs (que tu représentes) et Elixens France 

  • Claire

 "Un des avantages est que nous avons une visibilité sur le devenir de nos produits. Avec Elixens nous savons quels clients achètent quelles plantes et pour faire quoi. Nous savons aussi les raisons pour lesquelles tel ou tel produit connait des difficultés de commercialisation, et comment nous pouvons ensemble améliorer les choses.

Et puis, comme je l’ai dit, nous discutons les prix chaque année, en passant parfois du temps sur certaines matières dont la demande est forte, ou au contraire dont les stocks s’accumulent. C’est important de débattre en connaissance de cause.

Le commerce équitable nous permet aussi d’avoir accès à des marchés très spécifiques sur des plantes précises, car Elixens nous fait chaque année des propositions de mises en culture. Comme tout le cadre partenarial est déjà en place, nous lancer sur une nouveauté n’est jamais une entreprise hasardeuse."

Elixens France

Quelles difficultés peuvent rencontrer des agriculteurs de ton entourage non engagés dans une démarche équitable ? 

  • Claire

"Je dirais que la période que nous vivons en ce moment est assez révélatrice : avec l’effondrement des prix du lavandin conventionnel qui fait un peu trembler le bio aussi, avec d’autre part le fort engouement des consommateurs pour les produits naturels et le durcissement des règlementations concernant ces mêmes produits, on se trouve dans un contexte à la fois tendu et concurrentiel, en développement mais très exigeant. Le partenariat SICA/Elixens rassure. On le voit bien avec le nombre de demandes de nouvelles adhésions que nous recevons !

A contrario, des producteurs non engagés doivent se sentir un peu démunis face à cette complexité."

Elixens France 

L’agriculture biologique demande davantage de temps, de main d’œuvre, d’espace, de contrôles… avec des rendements habituellement moins élevés. L’équitable garantit des conditions justes. Quel message souhaites-tu transmettre à nos clients industriels pour qu’ils privilégient une bio responsable ?

  • Claire

"Oui c’est vrai, l’agriculture bio est plus exigeante en temps et en main d’œuvre pour des rendements moins élevés. Pour nous qui cultivons des PPAM, c’est d’autant plus vrai que nous devons mener une lutte incessante contre les mauvaises herbes, sans désherbants chimiques évidemment !

Le commerce équitable a vocation à garantir des conditions justes, c’est presque enfoncer une porte ouverte que de le dire. Néanmoins, il ne faut pas non plus idéaliser la situation : les clients engagés en démarche équitable sont également très exigeants et veulent atteindre en tous points une excellence standardisée.

Je veux dire à ces clients industriels : oui, tournez-vous vers notre agriculture biologique qui a choisi de ne pas souiller l’eau et la terre pour nos enfants. Mais non, nous ne sommes pas uniquement une vitrine ou le miroir d’une bonne conscience que vous pourriez vous acheter à moindre coût : ce choix a un prix !

Et n’oubliez pas que nous, agriculteurs bio, nous travaillons avec le vivant : avec le vent, l’orage, la grêle, la pluie, la boue, le gel, la chaleur, le sec, les mottes, les cailloux, les insectes, les mauvaises herbes qui poussent toujours trop vite !"

PPAM, matières premières aromatiques

Biopartenaire®, c’est une chaîne d’engagements agricoles, sociaux, commerciaux et écologiques très exigeants, pour un "futur soutenable" sur une planète vivante.

Cette chaîne équitable, faites-en partie vous aussi quand vous achetez cet ingrédient ! Découvrez ou redécouvrez nos références. (voir le tuto moteur de recherche). 

Découvrir nos ingrédients

Newsletter

Nouveautés produits, salons, veille marché... Inscrivez-vous pour recevoir nos dernières actualités, directement dans votre boîte email !